Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alexandra Julien -Auteur Thérapeute

Textes inspirés par la Vie

Les Risques de La Relation "Pansement"

Les Risques de La Relation "Pansement"

Voilà, c’est fini….Tient, ça me rappelle une chanson ;) Ou alors, ça continue, mais l’histoire se veut quand même bien tordue. On est ensemble, mais on est mal. Il est parti, et on l’attend. Il nous aime, mais notre cœur est absent.

On décide alors de se promener, histoire de changer d’air, et là, hop, un regard, au coin du carrefour. On papote, on séduit, histoire de se rassurer un peu. Pour voir si, malgré l’échec, on peut plaire à un autre. Et on est content, parce que oui.

La discussion s’achève, et numéro de tel en poche, chacun rentre chez soi.

Et là, reviennent les tourments. Les souvenirs non acceptés. L’attente du Don Juan, qui ne reviendra pas. Ou l’on croise ce regard de cette personne aimante, qui ne nous touche pas. Alors, pour s’évader, pour prendre la fuite, on repense à cet autre, croisé lors de la promenade. Envoi d'un SMS, histoire de ne pas penser, et de voir que quelqu’un est là, pour nous.

Au bout d’une semaine, on le fait entrer dans notre vie, dans notre intimité, histoire de s’aider à oublier. Finalement, cette nouvelle personne, on l’a regarde à peine. Ce que l’on veut surtout, c’est que la douleur s’efface.

Et elle s’efface.

Mais durant ce temps, prisonniers de nos blessures, on se rend compte que le nouvel arrivant ne nous plait pas vraiment. Ce n’est qu’une histoire pansement. Jeux psychologiques sont de rigueur, évidemment, puisqu’on aime en enfant. Et au bout d’un moment, étant soigné soi-même, étant bien rassuré sur notre pouvoir de séduction, on délaisse la personne, n'en n'ayant plus besoin.

Et elle repart, blessée, à son tour.

Est-ce bien juste tout ça ?

A t on le droit, au nom d’un besoin d’amour que l’on peut, avec de l’attention, venir combler soi-même, de se servir d’autrui pour soigner nos blessures ? Même inconsciemment. Bien sûr, on peut s’excuser, mais ça ne l’aidera pas. A elle maintenant, il lui faudra du temps.

Si on avait pris le temps de fermer la première relation, si on avait pris le temps de ne plus attendre un retour improbable, si on avait pris le temps de se regarder et se donner de l’amour pour se plaire à soi –même, si on avait pris le temps de comprendre ce que l’on souhaitait vivre, si on avait pris le temps de se rassurer soi, en étant dans l’action pour vivre une passion, un travail qui nous plait, se permettre une vie épanouie sans forcément avoir une main à tenir…

A oui, c’est vrai, les si ne refont pas le monde. N’empêche que la prochaine fois, on saura. Avant de commencer une histoire, on s’équilibrera. L’amour n’est pas béquille, il n’est que cœur ouvert. Il ne fait pas souffrir. Il donne pour l’autre et non pour soi. Il accepte de recevoir, aussi.

Le reste n’est qu’une histoire d’égo. C’est tout.

Alexandra Julien

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Alexandra Julien

Auteur de plusieurs livres disponibles sur http://www.thebookedition.com/fr/15199_alexandra-julien - Thérapeute Holistique et Energétique - Enseignante Reiki - Consultation par Skype, Tel, ou à mon cabinet - Contact : 06 42 50 01 34
Voir le profil de Alexandra Julien sur le portail Overblog